Bitchounours

Par les temps qui court, les bitchounours accourent
c’est une horde organisée
d’êtres vivants
assoifæx de liberté
aspirant un peu plus chaque jour
au lien social, à la joie, aux mouvements spontanés
qui ferait leur grand retour

le temps dans les bulles, ces nouvelles cages,
tourmentent les bitchounours qui en ont marre d’être sages
la patience a été de mise
et des nouvelles chances ont été données
les mois ont passé
les changements annoncées
la vie est reconfinée
et puis surprise

toujours rien.

Pas de changement radical
surtout rien qui ne troublerait l’ordre social
dire que le covid vient du système patriarcal
blanc, validiste, neurotypique, hétéronormatif, raciste, néocolonial,
ça passe toujours aussi mal.

Les bitchounours ne sont pas dupes
als n’oublient pas
c’est parce que des hommes blancs, cis-genre, hétéro, cinquantenaires, racistes
gouvernent
que le covid est là.

Que l’oppression s’est juste encore plus renforcée
pour les personnes déjà fragilisées
les femmes, les trans, les personnes sans-papiers, les racisées, les musulmanes,
les pauvres, les grosses, les queer, les neuroatypiques, les malades chroniques,
les mal logées, les sans logement, les isolées, les violentées,
le covid ne fait qu’alourdir et rendre plus béant
le trou des inégalités
et le confort des privilégiés.

Ces hommes qui continuent de nier
et de s’accrocher
à leurs privilèges violés
à toutes les autres classes de la sociétés.

Les bitchounours ne sont pas dupes
als n’oublient pas
que leurs privilèges se sont acquis
dans la lutte de classe
et préparent la rêvolte
avec des feus de joies
qui brûleront les frontières
toutes mais surtout celles
des barrières mentales
qui n’imaginent pas sortir de ce système là.

Texte écrit en décembre 2020. Et qui n’a rien perdu de son actualité.

Publié par feeniksrenee

Je m'appelle Fée-Niks Renée.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :